Tu vois, Jacqueline.

Ca m’a prise jeudi Jacqueline ; ça a commencé par un fourmillement au niveau du gros orteil, tu sais, comme lorsqu’on attrape des engelures devant le rayon des surgelés, mais par cette chaleur, penses-tu! Et ça a remonté dans la matinée et dans le mollet ; à midi, j’avais le genou ankylosé, je ne pouvais plus ni rester debout ni m’asseoir, tout ce que j’étais capable de faire, c’est à quatre pattes.
J’avais un point aux reins, un genre de pincement, tu vois Jacqueline, non, tu vois pas, toi t’es une jeunette, et bien tu verras, ça fait comme un pincement au coeur mais aux reins. J’ai réussi à téléphoner mon fils, ce qui n’est pas commode avec mon arthrose des phalanges.
Mon fils, il est brave, il m’a fait monter Dieu sait comment dans la voiture pour m’accompagner au docteur. Dans la voiture, je me suis sentie relativement commode. Tant qu’elle roulait je ne souffrais plus. Mais mon fils m’a dit qu’il n’était pas question qu’il me véhicule jour et nuit, à cause qu’il a tout de même un travail. Dans deux ans, il sera à la retraite, il le fera qu’il a dit, si je suis toujours de ce monde.
J’ai tout tout expliqué au docteur,
comme je te l’explique; il a fait une tête comme à l’enterrement de sa femme ; «Faut me dire docteur si je vais mourir « que je lui ai dit. Il m’a dit qu’il pouvait pas se prononcer avant de faire des analyses complémentaires. Les analyses complémentaires, ça me dit rien de bon. Tu m’entends Jacqueline? Rien de bon! J’ai lu ma mort dans le silence du docteur et mon coeur lui a donné raison en faisant des siennes. Plus une goutte de mon sang ne circulait dans le bon sens. J’ai crié «  docteur! » comme j’aurais crié Jesus ; j’ai vu sa bouche s’agiter autour de ses dents, mais je n’entendais que le pchoutt pchoutt de mon sang qui essayait de prendre une déviation par mes oreilles. Tout s’est brouillé, ma pauvre Jacqueline, comme la télé quand les pigeons squattent la parabole. J’ai crié quelque chose mais je n’ai pas entendu quoi parce que j’étais frappée de surdité. Mes dents étaient en train de claquer et moi aussi. Puis quelque chose m’a mordu au bras et un froid glacial m’a galopé vers l’épaule; mon coeur est repassé du chacha au meringué, le brouillard s’est dissipé…J’étais pas morte dis donc!
—Faut pas nous faire des frayeurs comme ça, maman, qu’il a dit mon fils, comme si c’était lui qui avait eu la frayeur! Tiens-toi bien Jacqueline ; résultat des courses et des analyses, mon orteil, c’est pas le cancer, c’est pas la thrombose, c’est pas le sida foudroyant, c’est pas le virus Ebola… c’est pas-c’est pas, mais c’est tout de même la goutte! C’est incurable, Jacqueline, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre avec cette saloperie ; Jacqueline. Ben tu dis rien, Jacqueline, tu m’écoutes ou quoi? Pourquoi t’as l’menton dans les nichons? Tu dors ou bien? Ouh Ouh! Ben vrai, j’ai bien l’impression qu’elle est morte…

Publicités

2 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s