#LaOuJaiLu

BEACH CHAIR OMBRE

Est-ce que ça vous vivez ça vous aussi?
Quand je lis, je fond, je me dissous puis je renais dans le livre. J’ouvre les yeux, je découvre étonnée ma nouvelle réalité. Plus rien n’existe que l’univers qui m’a absorbée. En contrepartie, j’y suis bienvenue, j’ai mon siège réservé. A vrai dire, je ne suis pas difficile. En fille bien élevée, je m’assois où ça se présente ; ne vous dérangez surtout pas pour moi. Je n’irais pas réclamer un hamac à Marie-Antoinette , ni un fauteuil club à Tender Branson, le Survivant de Chuck Palahniuk. Néanmoins, la question se pose : où suis-je lorsque je lis? Dans l’histoire, sur le bord, au dessus? Suis-je derrière l’épaule du narrateur, ou dans les bottes des protagonistes ? En prise directe, en danger de mort, ou d’autant plus audacieuse que je suis protégée par mon statut de lectrice? Difficile de répondre.

D’où l’idée de matérialiser ma sensation. J’ai associé des fauteuils à mes lectures. Des chaises, des canapés, des lits fantasmés, plus ou moins chics ou déglingue, valant une fortune ou sièges de fortune.  Régulièrement j’en posterai les photos sur le twitter  @troisrouges. « Un livre, un lieu, une image » sous l’hashtag #LaOuJaiLu.

Et vous, vous êtiez où quand vous avez lu? Postez vos photos et vos titres de livres sur #LaOuJaiLu.

logo-livre-2

Pas encore abonné à @troisrouges ? C’est le moment. A tout de suite.

Publicités

5 réponses

  1. Nicole Deshaies

    Excellente idée – J’ai été à dos de chameau (pas très confortable) dans le désert avec Pierre Loti et aussi avec Eric Emmanuel Schmitt et Sa nuit de feu. Continue xxx

    J'aime

  2. Bravo pour l’idée, de mon côté j’ai un tout petit sofa rouge très étroit où je lis mes livres. Le fait d’être dans une situation inconfortable n’empêche pas le ravissement par les livres. Il y a aussi les lectures sur la plage qui sont agréables avec le ressac, à condition de ne pas être entourée de touristes bavards 😉 Le top c’est de lire dans le train (avec des boules quiès souvent). J’ai besoin d’isolement ou de musique classique lorsque je lis. Bonne poursuite pour tes articles… Aurélie

    J'aime

  3. franckcambon

    moi j’étais recourbé sur moi même, assis sur lit de fortune réveillé par la pluie, après un mauvais rêve le livre encore ouvert avec le nom de l’auteur oublié, le titre oublié mais pa cette sensation de plonger dans les méandres d’un coeur blessé, celui de l’héroïne…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s