Montrez vos failles!

Je trouve cette chose nouvelle qui émerge fascinante : montrer ses failles.

La toute neuve Angèle en est un bon exemple, confirmé par son joli titre La Loi de Murphy—c’est à dire la loi de la pire hypothèse. Dans le clip, elle se montre niquant son brushing, marchant dans la merde, refusée de faire un retrait d’argent. C’est la loose qui a la win. 750 000 vues la première semaine. L’air de poussin qui se fait avoir, l’air de ne rien montrer mais en direct d’Instagram, c’est l’humilité permise à ceux qui ont un charisme hors norme. Cette fille déchire tout simplement. Ce regard sur soi qu’elle pose sur elle en toute innocence est tout neuf et assez libérateur pour emballer au delà de la grandeur de sa musique. Par exemple, sur un post Instagram, elle se juxtapose avec un castor, dans la même posture. Dérision.

Après voila

A post shared by Team De Loutre 🌩 (@angele_vl) on

Dans une série appelée Tournée Vie, elle se filme dans la banalité quotidienne des valises trainées,  des valoches sous les yeux, roupillant dans les trains, puis la balance, la scène ; son train train est conquérant à la façon d’une fourmi acharnée. Normale.
Le neuf, c’est cette façon de se prendre en mineur, pas pour plus que…; pour moins peut-être mais tout en signifiant aux autres que dans leur quête de supériorité, ils font fausse route. Il y a le refus tout net  de la perfection contrôlée.
Autre exemple, l’ambitieux Noah Kagan sur son blog fait grand étalage de son échec cuisant chez…(Google, je crois) et de la dépression qui s’en est suivi. A le lire, on se prend à penser qu’il n’y a rien de plus cool ni de plus nécessaire à la réalisation pleine de soi que de vivre le fond du trou. Mais ce qu’il a, son gros échec à lui, c’est qu’il est presque aussi inaccessible qu’un gros succès.

OkDork-OG-02 https://okdork.com/how-to-deal-with-depression/
Lira ça, voir ça, provoque une espèce d’adhésion immédiate, comme si on était un buvard et qu’on allait absorber une capacité d’aller mal qui contiendrait une promesse d’aller bien totale. La tentation survient de sombrer le plus bas possible, au cas où ce serait là qu’il faudrait aller pour trouver le minerai d’énergie négative qui, reconvertie garantirait le succès.

Les réseaux sociaux, qui nous scrutent en permanence, ne permettent plus à l’image physique comme à l’humeur d’être toujours sophistiquée et égale comme il était de rigueur auparavant. Jour et nuit 24h sur 24, ce serait intenable! Nouvelle valeur est donc donnée à la sale mine, aux mauvais jours. On aurait envie d’applaudir, si ça n’appelait pas en revers l’esthétisation à outrance des failles. Car elles se doivent tout de même d’être cool, super humaines, hyper vraies, et surtout, de comptabiliser des likes. Nous ne sommes pas tous égaux devant les défauts. Certains comme Angèle auront des tares adorables, délicieuses, hautement désirables, tandis que d’autres demeureront à jamais dégueulasses, honteuses, immontrables. Et celles-ci seront d’autant plus humiliantes, qu’il n’est plus de bon ton de cacher ses tares quand il est encouragé de les montrer.

Mais rassurons-nous, tout va bien. Maintenant, même ce que l’image a d’incontrôlable est sous contrôle.

 

Bise à bientôt

Sylvie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s